La piscine ouvre, l’opposition s’étonne

Jeudi, la piscine d’été de Lisle-sur-Tarn rouvrira ses portes aux nageurs. Mais, lundi soir, lors du conseil municipal, les élus de l’opposition n’ont pas mis d’eau dans leur vin pour tancer le maire de la ville sur la façon dont le projet a été mené. «Le plus important pour les jeunes Lislois est que cet équipement redevienne opérationnel», a estimé Jean Tkaczuk, un rien embêté; quitte à prendre quelques libertés avec les procédures.

En mars, le conseil municipal avait validé dans son budget primitif une ligne de crédit de 150000 € pour la réhabilitation de la piscine. Lundi soir, une décision modificative y ajoutait une enveloppe de 50000€. Un diagnostic réalisé par caméra a montré un tuyau en mauvais état en bordure de la margelle.

Par la voix d’Alain Saby, le groupe d’opposition de Maryline Lherm a dénoncé «plusieurs irrégularités» dans la façon dont a été menée l’opération et surtout dénoncé l’absence de commission «travaux» sur le sujet.

Jean Tkaczuk ne pouvait que regretter la non présentation des travaux en commission. Mais il ne faisait pas de mea culpa sur la procédure réglementaire et l’absence d’appel d’offres. «Nous n’en avions pas besoin car deux entreprises intervenaient l’une après l’autre et les montants étaient inférieurs à 90.000 euros.» L’opposition ne poussait pas plus loin ses interrogations. Alain Saby poursuivait sur le classement de la zone ou se situe la piscine en zone de prévention des risques naturels majeurs. En l’occurrence un risque d’effondrement des berges.

Un risque balayé par le maire qui indiquait que le fait que la piscine existe, l’écartait des contraintes liées à ce classement. Enfin, l’opposition s’inquiétait des matériaux utilisés et de la durabilité des travaux engagés.

Maryline Lherm préférait mettre l’accent sur l’absence de subvention.

Le maire de Lisle rétorquait «urgence» des travaux. Après une heure de débat et la multitude de ses interrogations, l’opposition finissait par voter avec la majorité… La piscine peut ouvrir. L’avenir dira qui avait raison.

Patrick Guerrier.

 

La piscine ouvre, l'opposition s'étonne / © Patrick Guerrier - La Dépêche
La piscine ouvre, l’opposition s’étonne / © Patrick Guerrier – La Dépêche

Article publié dans La Dépêche le 31/07/2013

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.