Actualités des municipales

Jean TKACZUK s’implique auprès de Phillipe MAYERAS

Nous voici arrivés à la fin de ce mandant débuté en 2014. Ce fut pour l’ancien maire que je suis une période difficile à traverser, en raison du traitement particulièrement rugueux qui nous a été infligé au sein conseil municipal.

Mais sachez que je reste, comme l’homme de bonne volonté que j’ai toujours été, qui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit. Fier des réalisation structurantes que nous avons conduites jusqu’en 2014.

Après 31 ans d’action en 1ère ligne, comme chef de file dans les instances municipales, j’ai décidé de me mettre en retrait et d’apporter ma contribution à la liste de Philippe MAYERAS.

Dans cette liste nouvelle, jeune, faite principalement de quadras talentueux, je viens apporter ce petit plus de connaissances qui permettra d’être immédiatement opérationnels. 

Vous pouvez compter sur Philippe MAYERAS, et les membres de sa liste pour renouveler les pratiques Lisloises au bénéfice de tous. Pour que notre communauté resussisse ce “Vivre Ensemble” auquel nous sommes tant attachés.

Laurent VEYRIES

conseil municipal mars 2020

Abordant un tout premier mandat d’élu, j’avais imaginé le conseil municipal comme un vrai lieu de démocratie où les sujets importants et/ou engageants pour notre commune étaient débattus, où l’ensemble des conseillers pouvaient s’exprimer, se positionner comme cela aurait pu être le cas pour la vidéo surveillance, le pôle culturel, la suppression de l’action jeunesse au sein de la MJC.

Mais je suis forcé de constater que le débat, quand il a lieu, se résume trop souvent pour votre majorité à l’intervention des quelques mêmes élus qui m’ont parfois donné l’impression de faire preuve de suffisance, ou de mépris à l’encontre de certains élus de notre groupe « Agir pour Tous». Cela ne sert ni le débat, ni la démocratie participative dans l’intérêt de tous les Lislois….

Aujourd’hui dans cette campagne pour le scrutin du 15 mars 2020 et quel que soit le résultat des urnes, j’ai envie de croire que le prochain mandat puisse enfin amener de réels débats contradictoires et apaisés, permettant à l’ensemble des élus de la majorité, comme de l’opposition de s’exprimer et d’exprimer leurs idées dans leur diversité comme dans l’intérêt des citoyens Lislois et de notre commune.

S’il est un engagement que je doive prendre aujourd’hui, c’est bien celui là !

Déménagement du musée Raymond LAFAGE

Le MUSÉE de la commune : 2 millions d’euros pour un enterrement

La majorité municipale souhaite de façon non fondée, déplacer le musée Raymond Lafage actuel hors de son site historique, vers la place Saissac, à côté de la salle des fêtes, malgré une pétition qui, à l’automne 2017, avait recueilli 460 signatures de personnes opposées à l’abandon du Musée actuel.

 

Abandonner le Musée actuel c’est jeter aux oubliettes un patrimoine qui a bénéficié au long des années d’un investissement financier et humain continu. Les élus de la majorité accélèrent même le processus, animés par leur volonté de passer en force et dans la précipitation. Leur projet est infondé. Il a été monté sans concertation, ni co-construction, et justifié par des soi-disant économies par la mutualisation d’un ascenseur dans le futur bâtiment. Ce projet reste aujourd’hui bancal et fragile. Il diminue les surfaces au sol passant de 360 m2 à 130 m2. Il est selon nous beaucoup trop cher: 2.3 millions d’euros inscrits au budget en novembre 2019.

Nous sommes tous concernés et devons être mobilisés pour STOPPER ce PROJET et maintenir le musée de la ville sur son site historique.

Découvrez le projet voté en 2011

pour la réhabilitation du Musée de Lisle.  Il s’agissait de repenser l’organisation du musée Raymond Lafage dans un nouveau cadre d’organisation du territoire, lié notamment à la Communauté de Communes Tarn et Dadou et au Pays Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou. La municipalité de l’époque, animée par une volonté de modernisation du musée Raymond Lafage, ancien musée cantonal créé en 1890, devenu municipal en 1952, avait souhaité mener une réflexion générale autour de ce musée pour lui redonner une spécificité , d’assurer ses missions d’un Musée de France et organiser l’offre culturelle en regard des offres proposées dans le canton et dans les villes proches comme Albi et Toulouse.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour ouvrir et lire le rapport d’aménagement complet tel que voté en 2011: