acordeon

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Tandard de l’imprimerie depuis les années 1500, quand un imprimeur anonyme assembla ensemble des morceaux de texte pour réaliser un livre spécimen de polices de texte. Il n’a pas fait que survivre cinq siècles

  1. Soutenir et encourager les actions de quartier et les manifestations associatives
  2. Créer et ou réaménager des lieux d’échange dans les HAMEAUX, des salles communales au service de la population sur l’ensemble de la commune
  3. Mettre en place un référent Associatif qui coordonne le partage d’informations / ressources entre les nombreuses associations et valorise les actions des bénévoles
  4. Renforcer l’ACCUEIL du PUBLIC et l’accès aux SERVICES MUNICIPAUX 
  5. Etre à l’écoute des préoccupations des citoyens
  6. Recueillir les idées, les propositions sur les projets afin d’en débattre et de trouver collectivement des solutions
  7. Rendre intelligible le fonctionnement de la collectivité pour une meilleure compréhension des administrés
  8. Promouvoir les actions citoyennes au travers du bulletin municipal
  9. INTEGRER L’OPPOSITION MUNICIPALE (écouter ses idées, travailler de concert, l’intégrer à la préparation des commissions et des conseils municipaux.
  10. Mettre en œuvre un programme de FORMATION des élus et renforcer celui du PERSONNEL municipal
  11. Informer les Lislois sur l’ensemble des actions municipales et associer les administrés à la réflexion sur des projets
  12. CONSULTATION CITOYENNE sur les grands projets : Créer une commission citoyenne chargée du suivi des dossiers pour tout projet d’investissement supérieur à 500 000€ et non prévu au programme électoral

La maxime est connue: « En devenant propriétaire et donc en s’endettant, on ne s’appauvrit pas. » C’est la même chose pour une commune : investir c’est l’enrichir, c’est favoriser son attractivité avec la venue de nouveaux habitants et ainsi générer de nouvelles recettes fiscales permettant l’amortissement des investissements.

Les investissements passés étaient nécessaires et raisonnables. Pour preuve : malgré la baisse des dotations de l’Etat, les échéances des prêts ont été remboursées et le niveau d’endettement s’est réduit, comme cela était prévu.

Regrettons par contre l’arrêt brutal des investissements structurants durant la dernière mandature (700 000 € par an contre 1 500 000€).

Arrêter d’investir suffisamment et constamment sur la voirie et les bâtiments conduit obligatoirement à devoir engager, plus tard des dépenses plus importantes et ça, nous n’en voulons pas !

Contenu d’accordéon